9- La Culture Physique Fondamentale

 

Il est possible de s’occuper de son corps et l’entretenir en bon état physique avec un peu d’exercices.

 

Extrait du livre du Docteur J. E. RUFFIER     "Gymnastique Quotidienne"

          La Culture Physique Fondamentale

Simplicité de la culture physique élémentaire

Puisque la culture physique n’est qu’un moyen de développer et d’entretenir son corps, de façon qu’à toute occasion il se trouve apte aux exercices les plus variés, il y a intérêt à établir la série d’exercices qui, tout en restant efficace, soit la plus simple et la plus courte possible.

Loin de compliquer « ma méthode », je voudrais condenser en moins de mouvements encore la séance de gymnastique quotidienne.

Mais il faut aussi s’arrêter dans cette voie ; à réduire trop l’exercice, on lui enlève beaucoup de son efficacité.

On a préconisé dix et même cinq minutes de culture physique par jour ou, plus simplement encore, un peu de marche sur la pointe des pieds, quelques mouvements respiratoires. Bonnes choses, évidemment, mais qui ne peuvent agir que médiocrement sur l’ensemble des fonctions corporelles. Nos muscles, si nombreux, exigent plus de travail.

D’expérience, je puis affirmer qu’on obtient tous les bénéfices de l’exercice par la séance quotidienne qui, durant une demi-heure, comporte une trentaine de mouvements répétés chacun vingt fois.

 Les 30 mouvements et leur mode d’exécution

 Il existe bien plus de trente mouvements de culture physique. On en a trouvé des centaines et l’on en trouve tous les jours de nouveaux. Cette multiplication excessive des exercices a pour effet d’affoler les élèves de bonne volonté et de les détourner de « la série simple, précise et efficace », qui leur suffirait et à laquelle ils devraient s’astreindre sans faire tant d’histoires.

 Ce qu’il faut demander à un exercice, c’est de répondre à un but précis, d’obliger tel muscle à se contracter, d’amener telle articulation à jouer dans toute son amplitude, de localiser un effort intense dans un groupe musculaire sans entraîner une dépense organique considérable, ou, au contraire, d’imposer à tout l’organisme un léger travail général qui entraîne l’accélération modérée de la circulation et de la respiration.

 Une trentaine de mouvements bien choisis peuvent répondre à ces diverses exigences; il y a même intérêt à n’en étudier qu’une quinzaine au début, de façon à pouvoir aisément varier leur mode d’exécution, suivant les besoins de chacun.

 Ce n’est qu’à un examen superficiel, qu’il paraît anormal qu’un enfant, un jeune homme, un adulte, un vieillard et même un malade, exécutent des mouvements semblables; en réalité, ces mouvements peuvent donner des effets fort différents suivant la manière dont ils sont exécutés. C’est pourquoi, en décrivant ces exercices, j’insisterai plus qu’on ne fait habituellement, sur le rythme, la répétition et la résistance.

Extrait du livre du Docteur J. E. RUFFIER 

    "Gymnastique Quotidienne"


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d bloggers like this: