8- Le Docteur RUFFIER

La Culture Physique Fondamentale 

du Docteur Jean-Edouard RUFFIER

Son axiome : « Par l’exercice, remède naturel, la santé s’acquiert, se conserve et se rétablit ».

 

Si le docteur James-Edward RUFFIER, décédé en 1964 à l’âge de 90 ans, conserve encore nombre de fidèles, c’est qu’il fut un personnage exceptionnel, doué d’un grand rayonnement et, paradoxalement, incompris des autorités.

 Sa devise était : « La santé se mérite et se conquiert » et sa méthode, la  «Culture physique fondamentale», avait le mérite (ou le défaut) d’être simple et peu coûteuse : une paire d’haltères ou une barre.

Le Docteur J.-E. RUFFIER a consacré toute sa carrière médicale à l’étude et à la mise en pratique de l’exercice physique considéré comme le meilleur moyen d’acquérir et de conserver vigueur et santé.

 Sportif  lui-même de la première heure et l’étant resté sa vie durant, il s’est adonné successivement ou simultanément à la natation, l’escrime, la boxe, la lutte, le Jiu-jitsu, et surtout au cyclisme, d’abord sous forme compétitive puis en randonnées et voyages à bicyclette, comptant ainsi parmi les plus fervents et fidèles cyclotouristes.

 Cette longue expérience personnelle lui a permis de tirer des faits qu’il a observés une claire connaissance des déplorables effets de l’inaction corporelle et des moyens simples, précis et efficaces qui peuvent y remédier.

 En conséquence de ses convictions, et en zélateur ardent de l’Éducation physique et des sports, il a fondé et dirigé, à Paris, son Institut de Culture physique médicale, à Cannes, le Bocage, maison de Cure gymnique pour enfants et adolescents.

 Il a déployé une grande activité d’écrivain pour propager ses idées et ses techniques en matière tant de Culture physique fondamentale que de pratique raisonnable des sports et d’emploi judicieux de la gymnastique médicale pour traiter la plupart des infirmités, impotences et maladies chroniques.

 Ces divers travaux lui ont valu, d’être promu en 1950, Chevalier de la Légion d’honneur, en 1957, Commandeur de l’Ordre du Mérite Sportif, et d’obtenir en 1959, pour l’ensemble de son œuvre, le Prix littéraire décerné par l’Association des écrivains sportifs.

 

 Aujourd’hui, de nombreux sportifs, culturistes ou non, se sont unis en une fédération ayant pour but de promouvoir les idées et la méthode du docteur RUFFIER exposées dans cet ouvrage, et de regrouper les pratiquants de cette méthode.

Chacun y est invité.


%d blogueurs aiment cette page :